Nouveau regard sur les huiles essentielles hypertensives

Nouveau regard sur les huiles essentielles hypertensives

Depuis nombre d’années les livres, les cours d’aromathérapie et, maintenant, les sites Internet qui lui sont consacrés, affirment que plusieurs huiles essentielles sont potentiellement hypertensives et contre-indiquées chez les personnes souffrant d’hypertension.

Une vérification approfondie des références scientifiques, effectuée par Robert Tisserand, l’aromathérapeute anglais bien connu, révèle qu’en réalité ces huiles essentielles réduisent la pression artérielle!

Les huiles essentielles les plus couramment contre-indiquées dans les cas d’hypertension sont les suivantes :
Références Valnet
1964
Tisserand
1977
Franchomme
& Pénöel 1990
Battaglia
1997
Davis 1999 Pitman
2004
Hoare 2010
Huiles essentielles
Poivre Noir (1) xxx xxx
Eucalyptus (2) xxx
Hysope (3) xxx xxxx xxxx xxxx xxxx xxx xxx
Menthe Poivrée (4)  
Romarin (5) xxx xxxx xxxxx xxx xxx xxx xxx
Sauge (6) xxx xxxx xxxx xxx xxx xxx
Thym (7) xxx xxxx xxx xxx
  1. Piper nigrum
  2. Eucalyptus globulus
  3. Hyssopus officinalis ssp officinalis
  4. Mentha x piperita
  5. Rosmarinus officinalis (?)
  6. Salvia officinalis
  7. Thymus vulgaris thymoliferum

Les 4 huiles essentielles contre-indiquées dans les cas d’hypertension, les plus souvent citées, sont l’hysope, le romarin la sauge officinale et le thym à thymol. L’origine de cette information remonte à la publication du livre du Dr. Jean Valnet ‘’Aromathérapie’’ en 1964.

Il s’appuie alors sur les travaux de R. Cazal (1944) (1) et de Caujolle and Franck (1944 et 1945) (2). N’ayant pu retrouver de copie des premiers, Robert Tisserand a examiné soigneusement les résultats des seconds. Dans cette expérience une solution d’alcool saturée d’huile essentielle de sauge officinale fut administrée à des chiens, par voie intraveineuse, à raison de 1 g/kg et il n’y eu aucune augmentation de la pression artérielle; dans certains cas même on observa une légère diminution! De même, en1984, l’équipe de Todorov et al (3) administra à des chats, par voie intraveineuse, un extrait hydro-alcoolique de sauge qui induisit une baisse modérée, mais prolongée, de la pression artérielle.

Quant au thym, une étude russe effectuée par Kulieva en 1980 (4), a démontré son activité hypotensive, ce qui entre en parfaire corrélation avec ses principaux composés, le thymol et le carvacrol, reconnus pour leurs propriétés hypotensives. mis en évidence en 2004 par Magyar et al (5). Dans la même veine, en 2007 Aydin et al (6) ont démontré que le carvacrol est hypotenseur lorsqu’il est administré à des rats par voie intraveineuse. Donc tout porte à croire que la sauge, le thym et ses principaux composés, thymol et carvacrol, sont hypotenseurs.

Le romarin, selon le chémotype, contient des quantités variables de camphre, de 1,8 cinéole. Le 1,8 cinéole s’est révélé hypotenseur, par voie intraveineuse, autant chez les chiens que les rats (9, 10). Chez les chats le camphre, par voie intraveineuse, a produit une baisse initiale de la pression pendant 2 à 10 minutes, suivie d’une augmentation de 8-30 mm Hg pendant 30 minutes (11). Cependant, l’injection à des chiens de lavande aspic, qui contient une teneur en 1,8 cinéole et en camphre comparable au romarin, a produit une diminution franche de la pression artérielle (2).

Par ailleurs, lorsqu’on injecte, à des chats (12) ou des chiens (4), une dose d’hysope ou d’absinthe suffisamment élevée pour provoquer des convulsions, on assiste d’abord à une chute soudaine de la pression artérielle puis à une augmentation marquée lorsque les convulsions se manifestent. Puis après quelques minutes de convulsions, la pression retombe sous le niveau de base et ne s’élève qu’avec de nouvelles convulsions. La hausse de pression artérielle attribuée à l’hysope et à l’absinthe est consécutive aux convulsions et temporaire. Il en est de même pour la sauge officinale.

La menthe et le menthol agissent comme des bloqueurs des canaux calciques (13) ce qui en fait, ipso facto, de bons hypotenseurs. L’eucalyptus contient principalement du 1,8 cinéole, hypotenseur. Quant au poivre noir, il contient environ 20% de limonène qui, injecté à des rats, fait baisser leur pression (14)!
En 2011, une équipe de chercheurs brésiliens a passé en revue 22 articles scientifiques, publiés entre 1987 et 2010, portant sur les effets cardiovasculaires des huiles essentielles et de leurs composés. On a pu répertorier les effets des 16 monoterpènes ou monoterpénoïdes suivants : carvacrol, citronellol, 1,8-cinéole, linalol, menthol myrténal, myrténol, pipériténone oxyde, sobrérol thymol α-limonène α-terpinéol-4, α-terpinéol, p-cymène alcool périllyque α-pinène et β-pinène. Tous se sont montrés hypotenseurs (15 à 23)!

En conclusion, à la lumière des recherches scientifiques, il n’y a aucune preuve que les huiles essentielles causent de l’hypertension chez les humains et qu’elles soient contre-indiquées chez les personnes souffrant d’hypertension, la prudence et le bon jugement restant toujours de mise!

Maurice Nicole ND.A

Sources

  1. Cazal R 1944 Contribution à l’étude de l’activité pharmacodynamique de quelques essences de labiées. Thèse, Toulouse
  2. Caujolle F, Franck C 1944 Sur l’action pharmacodynamique des essences de lavande, lavandin et aspic Annales Pharmaceutiques Françaises 2:147-148
  3. Caujolle F, Franck C 1945a Pharmacodynamic actions of clary sage and condiment sage. Comptes Rendues SociétéBiologique 139:1109-1110
  4. Caujolle F, Franck C 1945b Sur l’action pharmacodynamique de l’essence d’hysope. Comptes Rendus SociétéBiologique 139:1111
  5. Todorov S, Philianos S, Petkov V et al 1984 Experimental pharmacological study of three species from genus Salvia. Acta Physiologica & Pharmacologica Bulgarica 10:13-20
  6. Kulieva ZT 1980 [Analgesic, hypotensive and cardiotonic action of the essential oil of thyme growing in Azerbaijan]. Vestnik Akademii Meditsinskikh Nauk SSSR 9:61-63
  7. Magyar J, Szentandrassy N, Banyasz T et al (2004) Effects of terpenoid phenol derivatives on calcium current in canine and human ventricular cardiomyocytes. European Journal of Pharmacology 487:29-36
  8. Aydin Y, Kutlay O, Ari S et al (2007) Hypotensive effects of carvacrol on the blood pressure of normotensive rats. Planta Medica 73:1365-1371
  9. Northover BJ, Verghese J 1962 The pharmacology of certain terpene alcohols and oxides. Journal of Scientific & Industrial Research 21C:342-345
  10. Lahlou S, Figueiredo AF, Magalhães PJ et al 2002 Cardiovascular effects of 1,8-cineole, a terpenoid oxide present in many plant essential oils, in normotensive rats. Canadian Journal of Physiology & Pharmacology 80:1125-1131
  11. Christensen BV, Lynch HJ 1937 A comparative study of the pharmacological actions of natural and synthetic camphor. Journal of the American Pharmaceutical Association 26:786-96
  12. Coombs HC, Pike FH 1931 Respiratory and cardio-vascular changes in the cat during convulsions of experimental origin. The American Journal of Physiology 97:92-106
  13. Touvay C, Vilain B, Carre C et al 1995 Effect of limonene and sobrerol on monocrotaline-induced lung alterations and pulmonary hypertension. International Archives of Allergy & Immunology 107:272-274
  14. Cardiovascular effects of monoterpenes: a review, Márcio R. V. Santos; Flávia V. Moreira; Byanka P. Fraga; Damião P. de Souza; Leonardo R. Bonjardim; Lucindo J. Quintans-Junior, Rev.bras.farmacogn. vol.21 no.4 Curitiba July/Aug. 201  Epub July 08,2011
  15. Tadeu Uggere de Andrade, Girlandia Alexandre Brasil , Denise Coutinho Endringer , Flávio Rogério da Nóbrega  and Damião Pergentino de Sousa, Cardiovascular Activity of the Chemical Constituents of Es-sential Oil, Molecules 2017, 22, 1539; doi:10.3390/molecules22091539
  16. K. AFTAB, ATIA-UR-RAHMAN and K. USMANGHAN, Blood pressure lowering action olfactive principle from Trachyspermum ammi (L.) Sprague, Phytomedicine Vol. 2 (1), pp. 35- 40, 1995
  17. Bahare Salehi, Abhay Prakash, Mishra Ila Shukla, Mehdi Sharifi‐Rad, María del Mar Contreras, Antonio Segura‐Carretero  Hannane Fathi,  Nafiseh Nasr,i Nasrabadi  Farzad, Kobarfard  Javad, Sharifi‐Rad, Thymol, thyme, and other plant sources: Health and potential uses, Phytotherapy Research,  Vol-ume32, Issue9, September 2018